mardi 23 mai 2017

CIRQUE ALEXANDRE BOUGLIONE 2017

vendredi 19 mai 2017

Le cirque Joseph Bouglione arrête les spectacles avec animaux

hebergement d'image

Un cirque sans animaux, c’est possible ! C’est même, André Bouglione, l’un des petits-fils de Joseph Bouglione qui a fondé l’illustre famille, qui le prouve. Depuis septembre 2016, il a fait le choix –  avec son épouse Sandrine – d’arrêter les spectacles avec animaux. « Nos animaux commençaient à vieillir : soit nous reprenions des jeunes et l’on repartait pour 10 ou 20 ans. Soit nous trouvions une solution pour faire autre chose » confie André Bouglione à 30millionsdamis.fr.

Une longue réflexion


Au terme d’une longue réflexion, le couple s’est orienté vers une offre alternative et assure avoir replacé tous ses animaux, en France, dans des sanctuaires, des pensions…
Pour cet enfant de la balle, qui a été élevé au milieu des animaux sauvages et a travaillé avec toute sa vie, la décision a été difficile mais nécessaire : « C’est par amour des animaux et par respect du public que j’ai arrêté. J’ai vu un sondage qui indiquait que 80 % des Français étaient sensibles à la cause animal. Notre métier, c’est de faire un spectacle pour la famille. Si une très large majorité des familles est sensible à la cause animale, on ne peut pas continuer à faire un spectacle qui les dérange. Je ne me voyais pas continuer à présenter des animaux à des gens qui ressentent une gêne morale en venant au cirque. »

Une responsabilité


« Nous sommes conscients que pour les gens qui, historiquement, ont toujours vu des animaux au cirque Bouglione, notre démarche interpelle. Je remercie les personnes qui nous ont envoyé des milliers de messages de soutien. Cela nous encourage beaucoup ! » admet-il.
Mais désormais, la responsabilité est lourde pour ceux qui proposent une offre alternative : « Aujourd’hui, je suis condamné à ce que mon cirque sans animaux marche, pour la cause animale ! Les gens qui m’ont félicité m’ont fait remarquer que je n’ai pas le droit à l’échec. Il faut montrer que cela fonctionne ! ».

Le cirque « traditionnel » doit se repenser


L’appréciation du circassien à l’égard de ses confrères est à l’aune de son choix, exigeant : « La plupart des cirques ne devrait pas avoir d’animaux car ils les traitent mal. C’est mon opinion. Je n’ai pas la prétention de dire aux autres cirques qu’ils doivent arrêter les animaux. Mais je pense que ma démarche peut forcer le cirque traditionnel à se remettre en question car il y a des problèmes depuis 20-30 ans. J’aimerais ne pas être tout seul à faire cela dans mon coin, à avoir cette prise de conscience citoyenne. »

Appel aux municipalités


La Fondation 30 Millions d’Amis demande depuis de nombreuses années la fin de l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques, spectacles qui leur imposent des conditions de vie totalement incompatibles avec la satisfaction de l‘ensemble  de leurs expressions comportementales et parfaitement contraires à leur bien-être. N’hésitez pas à signer notre pétition.
Actuellement, une quarantaine de villes ont interdit la présence de cirques avec animaux sur le territoire de leur commune. Une démarche encouragée par la Fondation 30 Millions d’Amis… et André Bouglione : « Ce sont des villes pionnières ! Mais proscrire les cirques avec animaux ne doit pas vouloir dire interdire toute forme de cirque ! ».
A bon entendeur…
Partagez cette actu sur Facebook et Twitter avec le #CirqueSansAnimaux
Buzzhttp://www.30millionsdamis.fr/actualites/categorie/134-buzz/